Summer Institute - Mediterranean Migration and Borders: Beyond the Security Nexus

IMéRA, Institute for Advanced Studies of Aix-Marseille University Marseille, France
Monday, May 15, 2017 (All day) to Friday, May 19, 2017 (All day)

Mediterranean Migration and Borders: Beyond the Security Nexus

Call for Students - Now Closed (March 25 2017)

IN ENGLISH – EN FRANCAIS CI DESSOUS

This doctoral/summer school will critically examine Border, Migration and related Security issues from Southern/Eastern Mediterranean in their links to European Union (EU) perspectives. Activities are aimed at engaging graduate students and young researchers to discuss, with academic experts from the Borders in Globalization research program as well as professionals from the public, private and non-governmental sectors, themes that critically link literatures on migrations and borders in our era of security. Each participant will be asked to present a research paper to be discussed collectively.

This graduate student summer school is part of 14 summer schools organised by the Borders in Globalization research program, a seven-year research program that is documenting forms of territorial and a-territorial bordering policies. This program brings together research institutions in nearly 20 countries; in France, it is hosted by the PACTE research unit at the Grenoble-Alpes University and CNRS.

At this specific Summer School, in partnership with IMéRA, The Institute is bringing together students, scholars and professionals to discuss two areas of social science in a pluridisclipnary and comparative manner: border and migration literatures specifically to review and critically assess their current strengths and weaknesses in harnessing current international challenges, but with a particular focus on southern Mediterranean countries.

Our particular interests are in confronting the normative implications of much of the work done in these two areas of research, which do not cross-pollinate enough, despite their proximity. By questioning the reasons and limits of the current almost impermeability of migration and border studies, we aim to open the path for critical approaches that will engage with this nexus beyond the traditional connexion made around security.

To this end, the Summer School will bring together academics and post-docs, doctoral and master students, as well as policy makers, elected officials, NGOs and activists.. The work of current graduate students in migration and border studies will be at the center of all discussions; the school will be an opportunity for each graduate student to present her/his research and to critically engage with their own assumptions, research methodologies and implications.

Our goal is to bring together different perspectives and case studies on the southern and northern shores of the Mediterranean Sea. The School will highlight the specificities of bordering / debordering processes as questioned by the movement of people in this specific regions, underlying global trends and possible comparisons with the rest of the world. The comparative approach will make it possible to assess the migration and border control instruments and norms, as well as the strategies of their subversion.

Over the course of five days, each morning will be dedicated to one specific theme (depending of paper and presentations’ proposals); a specific day will focus on border/migration research methods and a week-long practicum. Each morning academics and experts will discuss the literature that is specific to the days’ themes and, each afternoon will focus on graduate students presenting and discussing their work with the academic experts and professionals. These presentations will receive feedback from all the academics and professional experts at the doctoral school. Also, public keynotes will be held in the evenings.

Our School’s hypotheses are that:

  • The border and migration literatures have different conceptual and normative approaches;
  • The answers to the current geopolitical crisis are shaping Europe’s policies vis a vis borders, migration, security, but also commitment to asylum and human rights in exemplary manners;
  • The migration crisis is forcing North Africans and Europeans to face issues which formulation is considerably renewed issues; and the decisions they are taking will have long standing impacts;
  • Mediterranean countries as well as EU migration and border policies are rapidly evolving to align with new processes, yet remain understudied, and are precipitating novel, complex partnerships with non-EU member states;
  • The analysis of Mediterranean dynamics can be enriched through a comparative perspective, in view with the international analytical framework provided by the BIG Project;
  • Our non-academic partners bring together tremendous expertise to research, study and compare the evolving borders migration regimes across the region, and migration and security policies in specific Mediterranean countries’ policies.

Please send a cv and a proposal of up to 500 words (and a list of references  to borders[at]uvic[dot]ca. Priority may be given to proposals addressing one or more of the following themes:

  • Migration crisis and rebordering of the Mediterranean
  • Human cost of border and migration policies
  • Genealogy and circulation of control technologies in the Mediterranean
  • Border and migration Law and circulation of norms
  • Issues related to particular migratory routes or particular border dyad, either from the Turkey through the Balkans region, or from the Maghreb to the Eastern Mediterranean one. 
  • Any of the above in comparative and/or international context

Proposal submission deadline is February 24th, 2017. Confirmation will be published by March 10th, 2017.  Students are expected to submit a draft paper by May 10th on the first day of the Summer School; students failing to do so will lose all funding rights.

Note in all, 16 students will be invited to contribute a paper. Travel grants will be made available; students will be provided with lodging, breakfast and lunch daily as well as some dinners. Financing is available for up to 12 students to cover travel. In all eight to 10 will come from Southern and Eastern Mediterranean countries/universities/research centers, and 6 to 8 from European Union countries including Aix-Marseille University. Working languages will be English and French.

For more information, contact : borders[at]uvic[dot]ca

EN FRANÇAIS

Cette école doctorale d'été examinera de façon croisée et critique les questions de frontières et de migrations, face aux enjeux de sécurité auxquelles celles-ci sont  couramment renvoyées, et ce du point de vue des pays de la Méditerranée et de leurs liens avec l'Union Européenne (UE). Les activités programmées visent à engager des jeunes chercheurs en doctorat / post-doctorat, mais aussi des étudiants en master, dans une réflexion collective avec des chercheurs et des professionnels des secteurs associatif, public et privé, tous liés au projet international canadien « Borders In Globalization » (BIG). Chaque participant sera invité à présenter un texte de recherche  qui sera discuté collectivement.

Cette école doctorale est l’un des 14 évènements du même type organisés par le projet de recherches Borders in Globalization, une initiative de sept ans qui documente les formes de territorialisation et déterritorialisation des frontières. Ce projet rassemble des institutions de recherche dans plus de 20 pays. En France, il est hébergé par le laboratoire PACTE (UMR 5194) et l’université Grenoble-Alpes.

L’école d’été pour lequel cet appel à propositions est construit sera organisée en partenariat avec l’institut d’Études Avancées de Marseille. Elle vise à mettre en dialogue des étudiants, chercheurs, migrants, et professionnels autour de deux champs des sciences sociales qui sont paradoxalement mal reliés entre eux : les études frontalières d’une part (« border studies ») et les études sur la migration d’autre  part (« migration studies »). Il s’agira de plonger, de façon pluridisciplinaire et comparative, dans ces deux corpus de références pour analyser leurs forces et faiblesses respectifs pour rendre compte des défis internationaux et géopolitiques contemporains, avec un regard plus précis sur les relations entre les rives de la Méditerranée.

La spécificité de cette initiative tient à notre souci d’interroger les implications normatives de nombreux travaux réalisés ces dernières années dans l’un ou l’autre de ces champs de recherche, avec très peu de croisements malgré des proximités . En questionnant les raisons et les limites de cette quasi-imperméabilité des études migratoires et de frontières, nous cherchons à ouvrir la voie à des approches critiques qui lient ces deux champs au-delà  de la connexion traditionnellement faite autour de la sécurité.

Pour ce faire, l’Ecole doctorale d’été réunira des étudiants en doctorat et master, des post-docs, des universitaires, mais aussi des professionnels, des personnes issues du monde associatif, des élus, des activistes. Le travail des jeunes chercheurs sera mis au centre des discussions; l’école se veut une opportunité pour chacun.e d’entre eux de présenter sa recherche et prendre de la distance vis-à-vis de ses hypothèses de travail, mais également de retravailler ses choix méthodologiques et leurs implications.

Notre objectif est de réunir différentes perspectives et des études de cas spécifiques sur les rives sud et nord de la mer Méditerranée. L'École mettra en évidence les spécificités des processus de fermeture / ouverture des frontières à l’épreuve des mouvements des personnes, cherchant à comprendre comment ce qui se passe dans cette région est, ou pas, comparables aux tendances mondiales dans ces domaines. En outre, l'approche comparative permettra d'évaluer dans quelles mesures et dans quelles conditions les technologies de contrôle des frontières varient dans la région méditerranéenne et dans le reste du monde.

Pendant cinq jours, chaque matin sera consacré à un thème spécifique, une journée étant plus spécifiquement dédiée aux approches méthodologiques; un atelier collectif se tiendra pendant toute la semaine.  Chaque matinée commencera par des présentations d’universitaires et professionnels pour brosser un panorama bibliographique et des enjeux spécifiques. Chaque après-midi se concentrera sur les présentations et les discussions des travaux des jeunes chercheurs, en dialogue avec les interlocuteurs de la matinée. Ces présentations seront commentées par les professionnels et universitaires présents à l'école doctorale. Des conférences ouvertes au grand-public ponctueront certaines soirées.

Les hypothèses de notre école sont que :

  • Les champs bibliographiques sur frontières et migrations ont des référents conceptuels et normatifs éloignés; 
  • Les réponses à la crise géopolitique actuelle façonnent les politiques de l'Europe, dans le domaine des frontières, des migrations et de la sécurité, mais aussi leurs engagements en matières de droits de l’homme et du droit d’asile de s de manière exemplaire ;
  • La crise migratoire actuelle contraint les états nord-africains et européens, dont l’UE, à faire face à des problèmes dont la formulation est considérablement renouvelée; Et les décisions qu'ils prennent auront des répercussions de longue date;
  • Dans les pays méditerranéens et Européens les politiques migratoires et frontalières évoluent rapidement pour s'adapter aux nouveaux processus, mais restent peu étudiées et résultent de partenariats complexes avec les États non membres de l'UE;
  • L’analyse des dynamiques méditerranéennes peut s’enrichir d’une mise en perspective comparatiste, en lien avec le cadre d’analyse international proposé par le projet BIG;
  • Nos partenaires non-universitaires réunissent une formidable expertise pour contribuer la recherche, l'étude et la comparaison des frontières de la région, des politiques de migration et de sécurité dans les politiques spécifiques des pays méditerranéens.

Merci d’envoyer un C.V. et une proposition de 500 mots maximum (avec trois recommandeurs)  à borders[at]uvic[dot]ca. Priorité sera donnée aux propositions abordant l’un ou plus des thèmes suivants :

  • Crise migratoire et frontiérisation de la Méditerranée
  • Coût humain des politiques de gestion des frontières et des migrations 
  • Généalogie et circulation des technologies de contrôle en Méditerranée
  • Droit des frontières et de migrations; circulations des normes
  • Analyse de certains corridors migratoire ou de cas frontaliers spécifiques, soit de la Turquie aux Balkans; soit du Maghreb à la Méditerranée orientale

Date limite d’envoi : 24 février 2017. Les propositions retenues pour être financées seront publiées le 10 Mars. Les participants devront ensuite envoyer une première version de leur papier avant le 10 mai; l’absence de cet envoi annulera leurs droits au financement de leur participation à l’École.

Il est à noter qu’un total de 16 jeunes chercheurs seront invités à contribuer aux débats sur la base d’un article. Des bourses de voyage leur seront offertes; le logement, les déjeuners et certains diners leur seront également offerts. Nous disposons d’un budget permettant de proposer 12 bourses de voyage. Il est attendu que 8-10 personnes puissent venir des pays sud et est de la Méditerranée et  6-8 de l’Union Européenne, dont la France (université d’Aix-Marseille notamment). Les langues de travail seront l’Anglais et le Français

Nous recommandons également la consultation du borders[at]uvic[dot]ca, pour votre information.